1. Marc Camoletti 1922-1925
Né à Cartigny en 1857, dès sa jeunesse il ne douta pas un instant qu’il serait architecte et John, son frère aîné formé à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Lesoufaché et de Tronquois, l’incita à suivre le même parcours. C’est ainsi que Marc Camoletti entra dans l’atelier de Jules André, obtint son diplôme et revint à Genève. Avec son frère, il obtint de nombreux suc-cès, dont la grande Poste du Mont-Blanc et le Victoria Hall. Devenu seul patron de l’une des plus grandes agences de la ville après la mort de son frère, en 1894, Marc Camoletti continua à glaner les succès. Il gagna le concours du Musée d’art et d’histoire qu’il construisit entre 1902 et 1910, il obtint un 1er prix de façade pour ses immeubles de la Corraterie, les n° 3-5, projetés lorsque Braillard était son chef d’agence et réalisa un nombre considérable d’immeubles de rapport. Franc-maçon de la loge des Cœurs et très patriote, il fut à la fois “architecte fédéral”, choisi pour la construction des douanes et architecte local capable de traduire toutes les aspirations, des écoles “Heimatstil” aux édifices beaux-arts les plus ornés. Après sa transformation de l’hôtel National en 1919, la Société des Nations lui demanda ”l’élaboration du programme du concours qui pourrait être ouvert ultérieurement” pour la construction de la Salle des Assemblées. Lorsque Marc Camoletti fut élu premier président de l’ASA, il était âgé de 64 ans.

2. Adrien Haas 1925-1928
Né à Genève en 1874, Adrien Haas obtint un diplôme de l’Ecole des Beaux-Arts de Genève et entra dans l’agence de Léon Bovy avant de s’installer seul, en 1906, puis en association avec Maurice Albrecht. Grand constructeur d’immeubles locatifs et de villas, on lui doit notamment trois immeubles de la route de Chêne (51 à 55), en 1908, le n° 11, rue de Beaumont ou le n° 51, rue de Contamines, en 1912. On peut citer son immeuble d’habitation, rue Léon-Gaud, n° 7-9 et, toujours avec Maurice Albrecht, les immeubles art-déco de l’angle Contamines-Malagnou. Adrien Haas, membre fondateur de l’ASA, fut candidat de l’UDE aux élections de 1924, soutenu par l’ASA.

3. Henri Gampert 1928-1932
Né à Genève en 1881, Henri Gampert fit ses études à Genève et à Paris. Associé à Jean-Louis Cayla, il édifia, en 1926, le premier Palais des Expositions dont les calculs de béton furent étudiés par l’ingénieur Robert Maillart. On lui doit plusieurs immeubles à la rue du Devin-du-Village. Aux Pâquis, l’opération de l’angle rue Jean-Jaquet et rue du Léman, réalisée en 1936. L’architecture d’Henri Gampert se caractérise par un modernisme retenu. Il fut conservateur en politique.

4. Maurice Albrecht 1932-1935
Né à Genève en 1875, Maurice Albrecht commença sa carrière d’architecte en s’associant avec Adrien Haas avant la première guerre mondiale. Dans la production architecturale de cette période [voir sous Adrien Haas], les immeubles Haas & Albrecht se distinguent par leur variété et s’inscrivent dans un éclectisme très marqué. Maurice Albrecht fut aussi constructeur de nombreuses villas, principalement sur la rive gauche.

5. Albert Bourrit 1936-1938
Né à Lyon, le 6 août 1872, Albert Bourrit fit ses études au Collège Calvin et à l’Ecole Polytechnique de Zurich (EPFZ) où il obtint son diplôme d’architecte en 1898. Il effectua des stages dans plusieurs agences, à Paris et à Londres. De retour à Genève, il entra dans le bureau de son beau-père Adrien Peyrot, dont il devint l’associé. Dès 1912, le fils d’Adrien, Gustave, vint compléter l’association. Les travaux pour l’usine de Chèvres en 1913 ou la passerelle du Sentier des Falaises en 1913-1915 ont aujourd’hui disparu. Architecte de la Société immobilière genevoise [SIG] pour laquelle il réalisa, en autres, plusieurs immeubles de la rue d’Ermenonville, il travailla également pour la Caisse d’Epargne dont il fut longtemps membre du Conseil d’administration. On peut citer parmi ses villas, celle de M. Schlumberger à Prangins, construite en 1926. Avec l’architecte et archéologue Louis Blondel, il effectua la restauration du château de Coudrée et transforma plusieurs manoirs de la côte du Chablais.

6. Albert Rossire 1938-1940
Né à Genève le 27 mai 1891, Albert Rossire fit ses études d’architecture àl’EPFZ, puis à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, dans l’atelier Héraud. Il commença une carrière en France où il édifia l’Hôtel de ville de Rethel dans les Ardennes, un ensemble de logements populaires à Levallois-Perret dans la Seine, la Mairie d’Avaux, à chaque fois après concours. A Reims, il construisit les Galeries parisiennes, une clinique chirurgicale, des immeubles de rapport et des hôtels particuliers. De retour à Genève, Albert Rossire s’imposa par une architecture élégante dans son modernisme un peu art-déco. On ne peut plus l’apprécier pour des réalisations comme le stade des Charmilles pour le Servette FC en 1934 ou l’usine de la Société des eaux de l’Arve à Vessy, mais bien plutôt dans l’immeuble d’angle si caractéristique de la rue Micheli-du-Crest de 1929, son groupe d’immeubles de l’avenue de Champel, n° 24-26, réalisé en 1932-1933 ou sa station-refuge de la place des Eaux-Vives, de 1934.

7. Georges Peloux 1940-1942
Né le 12 mai 1881 à Genève, [Ami] Georges Peloux, fils de Gaston Peloux, obtint, après des études secondaires dans sa ville natale, en 1904, un diplôme DPLG de 1ère classe à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier Godefroy et Freynet. Il remporta avec Maxime de Rahm le concours du collège Voltaire en 1909 et construisit quelques immeubles de rapport et des villas avant la première guerre mondiale. Sa dernière réalisation, en 1951, concerne la restauration du temple du Petit-Saconnex. Il est nommé membre d’honneur de l’Association en 1952.

8. Paul Reverdin 1942-1944
Né à Genève le 18 août 1885, Paul Reverdin fit ses études au Collège Calvin et à l’Ecole polytechnique de Zurich. Il ouvrit son propre bureau après la première guerre mondiale et s’associa avec Gabriel Bovy avec lequel il construisit entre 1919 et 1924 les nouvelles galeries et l’annexe du corps central du Sanatorium de Clairmont sur Sierre. Leur production architecturale la plus connue date de 1930. Ce sont les immeubles d’habitation du plateau de Champel, n° 16-20 et de l’avenue Bertrand, n° 3-9 et 11-13 comme aussi, en 1932, l’immeuble de l’avenue Dumas, n° 15. Il fut président de la SIA.

9. Gustave Peyrot 1944-1946
Né le 14 novembre 1885, Gustave Peyrot était le fils d’Adrien Peyrot, architecte de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris où il se forma dans l’atelier Pascal. Comme son père, Gustave prit le chemin de Paris, mais préféra suivre les cours de l’Ecole spéciale. De retour à Genève en 1912, il travailla avec son père et son beau-frère Albert Bourrit. En 1919, [toujours avec Bourrit] il projeta et réalisa la Banque Commerciale de Bâle quianticipa ses travaux dans l’architecture bancaire, comme ceux pour l’Union de Banques Suisses à la rue du Rhône/rue du Commerce, entre 1938-1944. Pour toutes les réalisations de l’entre-deux-guerres, il faut se reporter à Albert Bourrit. Après sa présidence de l’AGA, il se retira à Coppet.

10. Charles Billaud 1946-1948
Né à Genève en 1899, Charles Billaud hésita à faire de la peinture et passa une année à l’Ecole des Beaux-Arts dans l’atelier du peintre Erich Hermès avant d’entrer au Technicum en 1917. De 1919 à 1925, il participa à la ”reconstruction” de la région de Vesoulen France où il devint chef d’agence chez l’architecte Datessen. Entre 1928-1929 il s’occupa de construction de villas de luxe à La Baule. Rentré à Genève, il partagea son activité entre le bureau de Jean-Jacques Honegger et son propre bureau. Architecte du GANG et donc architecte CIAM, Charles Billaud n’eut que peu l’occasion de participer à des expériences d’innovation car il dut faire un séjour relativement prolongé à Leysin en raison d’une tuberculose. Avant la seconde guerre mondiale il restaura la maison Mallet à la place Saint-Pierre. Son activité ne reprit véritablement qu’avec la collaboration de son fils André, avec lequel il se spécialisa dans la construction des écoles.

11. Pierre Cahorn 1948-1952
Né à Genève en 1895, Pierre Cahorn, fils de l’architecte Auguste Cahorn (1864-1934), suivit la trace paternelle et fit ses études au Technicum. Membre de l’ADEA en 1928. Intéressé par l’urbanisme, il développa ses idées à l’intérieur de l’AGA, contre les théories de Bernouilli et en faveur d’un système pragmatique, souple et libéral. Sur le plan architectural, ses idées conservatrices s’exprimèrent en particulier place Simon-Goulart au débutdes années 1950, puissant contraste par rapport à l’urbanisme de Marc-Joseph Saugey.

12. John Balland 1952-1954
Né à Genève en 1904, il fit ses études au Technicum et il devint membre de l’ADEA en 1928. On trouve dans le Bulletin de l’ADEA de 1928 un ”Résumé de l’essai sur l’esthétique, d’après une causerie du 18 février par le collègue John Balland” qui donne un aperçu de ses idées. Jusqu’à sa mort en 1959, l’agence de John Balland s’est distinguée par des projets de villas et d’immeubles locatifs, le plus souvent en association.

13. Claude Grosgurin 1954-1958
Né à Genève en 1912. Après ses études d’architecture à l’EPFZ, Claude Grosgurin ouvrit son bureau et entra à l’ASA en 1945. Son œuvre architecturale s’est principalement déployée pendant son passage à la Commission d’urbanisme entre 1962 et 1967. Il réalisa une série de Cycles d’orientation: la Florence, Pinchat, Meyrin, le Marais à Onex et Budé au Petit-Saconnex. Il construisit le temple de la Roseraie. Professeur de construction et de perspective à l’EAUG de 1960 à 1968, et nommé en même temps à Berne à la direction de l’Office fédéral des constructions, il poursuivit intensément son activité pour la SIA au Centre suisse d’études pour la rationalisation du bâtiment [CRB] de 1965 à 1975. Président apprécié du CRB, passionné de traduction, il a constamment cherché à améliorer la correction lexicale entre l’allemand et le français et publia de nombreux articles dans le Bulletin technique de la Suisse romande, réunis dans le fascicule Servons-nous du mot juste [Lausanne-Ecublens, 1992, 2ème éd.]. On lui doit aussi La perspective et le plaisir de dessiner [Dietikon, Baufachverlag AG, 1992], fruit de son expérience pédagogique, ainsi que plusieurs articles de nature historique.

14. Pierre Nierlé 1958-1962
Né à Genève le 13 février 1919, Pierre Nierlé fit ses études au Technicum et à l’Ecole des Beaux-Arts de Genève où il obtint son diplôme en 1939. Travaillant ensuite dans le bureau d’Arnold Hoechel, il gagna avec ce dernier le concours restreint de l’Hôpital en 1946et obtint, avec Arthur Lozeron et Jean Erb (2ème prix), l’exécution de la première étape achevée en 1954. Avec Georges Brera et Paul Waltenspühl il étudia le difficile projet d’aménagement routier de la ville et du canton de Genève, publié en 1957. La deuxième étape de l’Hôpital l’occupa, avec Hoechel, jusqu’en 1958 et cette expérience favorisa le mandat qu’il obtint pour la réalisation de la Clinique Beau-Séjour, de 1961-1962, avec la collaboration de René Piccard et Jacques Vicari. Avec Georges Brera et Paul Waltenspühl, il construisit encore la piscine de Lancy, achevée en 1969. On lui doit également l’infirmerie du Prieuré de la Gradelle édifiée en 1969.

15. Arthur Bugna 1962-1964
Originaire d’Arto, par son père, Arthur Bugna est né en juillet 1921 à Monthey. Diplômé de l’Ecole de commerce, il fut attiré par l’aménagement intérieur et travailla chez l’ensemblier Rogg avant d’entrer dans la nouvelle Haute Ecole d’architecture de Genève. Diplômé en1945, il fut immédiatement engagé par son professeur, Arthur Lozeron, avec lequel il construisit les Abattoirs de la Praille. En 1951, il ouvrit sa propre agence et édifia, en 1956-1958, un motel à Corsier qui manifeste une ouverture sur l’architecture italienne et américaine. Cette influence se mêla bientôt à une volonté de jouer sur une géométrie d’arêtes et d’asymétrie que l’on peut observer dans sa production des années 60, depuis l’église de Vercorin (1960) jusqu’à celle du Lignon à Vernier (1971) en passant par la chapelle et l’école des missions du Bouveret en Valais (1967-1969). Le building le plus célèbre d’Arthur Bugna est sans conteste la tour de la TV projetée en 1963 et inaugurée en 1973. Grand voyageur, il développa également au milieu des années 70 un style très international dans ses projets pour la télévision d’Alger et l’aéroport de Casablanca.

16. Pierre Borsa 1964-1968
Né à Genève le 12 janvier 1923, Pierre Borsa fit ses études au Collège Calvin et entra à l’EPFZ en 1942 où il obtint son diplôme d’architecte en 1947. En 1954, il recut le 2ème prix pour le concours de la patinoire des Vernets et il participa au Groupe des Neufs, réalisant des immeubles à Aïre Châtelaine en collaboration avec Jacques Nobile, Jacques Bardet et Alain Ritter. Il ouvrit son propre bureau en 1957 et parmi ses réalisations, on peut citer les immeubles Balmoral de la place Emile-Guyonnet (1961-65) ou Matutina Parc à l’avenue Paul-Bouchet (1971-74). Associé à Henri Zaugg depuis 1974, il réalisa les immeubles de la Fondation Carfagni à la rue de Plantamour (1982-85), le Centre technique Européen Du Pont de Nemours au Nant d’Avril, n° 45 (1987-90) ou encore la piscine couverte de Varembé à l’avenue Giuseppe-Motta.

17. Antonio Casanova 1968-1970
Né le 7 octobre 1929 à Lugano, Antonio Casanova se rendit, après ses études secondaires, à Genève où il prépara un diplôme à la Haute Ecole d’architecture entre 1948 et 1954. Après une collaboration avec Jean Riondel, il ouvrit sa propre agence en 1959. Il travailla au départ avec Marc Tzala pour un hôtel pour étudiants, puis avec Jean Zuber et Gilbert Frey pour l’agrandissement de l’école primaire de Meyrin ou avec François Bouvier au Cycle d’orientation du Foron. Son premier plaisir d’architecture fut l’exécution, après un concours gagné, du théâtre de l’Espérance pour la paroisse de St-Joseph, ainsi que d’un HLM. Il put acquérir une expérience dans la restauration, notamment à la cure de l’église de St-Antoine et à la salle Caecilia, mais principalement à l’église St-Paul, délicate intervention, en raison de l’importance de cet édifice religieux construit par Adolphe Guyonnet, et décoré dans l’abside par le peintre Maurice Denis et des artistes genevois qui fondèrent par la suite la Société d’art religieux de Saint-Luc.

18. Jean Zuber 1970-1971
Né à Genève en 1926, Jean Zuber effectua ses études au Collège Calvin,puis à l’EPFL avant de les achever à la Haute Ecole d’architecture de Genève. Après avoir travaillé au Service d’urbanisme de la Ville de Genève, puis dans le bureau Deberti & Archinard, il s’associa avec Lucien Archinard entre 1964 et 1982, date à laquelle il poursuivit seul les activités du bureau. Mise à part la construction de nombreux immeubles, il réalisa la Maison des Jeunes de St-Gervais, participa à l’entreprise des Tours, puis du Théâtre de Carouge achevé en 1972. Il réalisa en trois étapes la Maison de Retraite du Petit-Saconnex et, avec André Billaud et Pierre Tréand, le bâtiment du CEPIA en 1974-75. On lui doit également le Centre sportif de l’Union de Banques Suisses. En politique, il fut député radical.

19. Robert Frei 1972-1974
Né à Zurich, en 1925, il fit ses études d’architecte à l’EPFZ puis il se rendit à Genève où il fut engagé dans l’agence de Saugey. Entre 1952 et 1956, Robert Frei eut l’occasion d’étudier l’immeuble de Cornavin-Terreaux-du-Temple. Avec Christian et Jacob Hunziker il construisit la villa Rajada à Gland (1959-1962) et poursuivit une carrière en association avec Christian Hunziker dans l’aventure de ”La Maison des Schtroumpfs” aux Grottes, événement significatif par son caractère ludique dans l’architecture urbaine des années 1980. Etendant sa collaboration dès l985 avec Georges Berthoud, Jean-Pierre Stefani et Ante Nemo Barada, il continua l’expérience du quartier des Grottes sous une forme plus espagnole, mais il fut également amené à construire, de 1981 à 1984, le CAM, Centre administratif des Morillons au Grand-Saconnex, en association avec Jacques Nobile, Albert Barokas, Tiné Legat et Christian Hunziker.

20. Jean-Jacques Mégevand 1974-1976
Né en 1922 à Genève, Jean-Jacques Mégevand fit ses premières classes d’architecture chez Maurice Braillard en1939. Il travailla ensuite avec Lesemann, Deberti & Archinard, Vetter & Vouga, Bommer, Brera et Waltenspühl et devint architecte RIAT [REG] en 1953. Entré en politique au Grand Conseil dès 1951 comme député du parti Indépendant Chrétien-Social [actuel PDC], il fut élu président du Grand Conseil en 1968. L’activité de Jean-Jacques Mégevand dans la vie associative, dans les Fondations, dans les commissions ou dans les expertises tient du record absolu. Comme architecte, il se distingua dès les années 50 avec Jean Bommer dans le dénoyautage de la Tour-de-Boël [voir Vie, art et cité, 1951, n°5, pp. 83-86] puis en construisant, principalement dans la ville de Carouge. C’est en collaboration qu’il réalisa l’immeuble entièrement préfabriqué de la Fontenette en 1956, les Tours de 1958 à 1963, le Théâtre et la Salle communale entre 1970 et 1972. L’extension du Palais de Justice et la rénovation de la prison de St.-Antoine, avec Adriano Milone, figurent parmi ses dernières réalisations.

21. Osman Gürdogan 1976-1978
Né à Istanbul le 6 mai 1932, Osman Gürdogan fit ses études dans sa ville natale au collège des Jésuites de St.-Michel, puis à l’Université technique entre 1950 et 1955, où il put suivre des cours de Bruno Zevi, de Paul Bonatz. Venu à Genève dès la fin de ses études, il entra chez Saugey où il devint chef de bureau. En juin 1961, il présenta à l’EAUG un ”certificat de spécialisation”, intitulé Méthodologie du logement. En 1966, il ouvrit sa propre agence, projeta et réalisa de nombreuses villas avant de construire au Petit-Saconnex le Centre islamique et la Mosquée (1976-1978), en collaboration avec Jean-Pierre Limongelli. Avec le bureau ABPM il construisit les aulas des collèges Calvin et de Candolle et s’occupa de restaurations lourdes dans plusieurs immeubles, dont ceux de la rue de l’Evêché n° 7, Grand’Rue, n° 22 et rue Tabazan, n° 7, dans la Vieille Ville. A Berne, il édifia l’ambassade de Turquie, ainsi que la Chancellerie et la résidence de l’ambassadeur. A Chypre, il construisit un important hôtel à Girne, des immeubles de bureaux à Jeddah (Arabie Saoudite), à Conakry (Guinée) et à Libreville (Gabon).

22. Fausto Ambrosetti 1978-1980
Né le 29 juillet 1930 à Lugano, Fausto Ambrosetti, peut être qualifié de selfmade man. Après des études secon-daires à Bellinzone, il prépara un diplôme d’architecte à l’Atheneum de Lausanne entre 1947 et 1950, qu’il compléta en travaillant successivement chez Cahorn, Balland & Barassi, puis chez Falciola & Cingria. Il participa à plusieurs concours. Inscrit au REG en 1964, peu après avoir ouvert sa propre agence, il prit part à la construction de plusieurs immeubles dans les cités nouvelles de Meyrin et d’Onex. On lui doit la construction de l’Hôpital de la Tour à Meyrin (1983) et celle de la Clinique Générale Beaulieu (1983) au chemin de Beau-Soleil, ainsi que l’Ecole du Pré-Picot, avec Laurent Chenu et Pierre Jequier (1989). Doté d’une très forte personnalité, Fausto Ambrosetti s’est imposé au sein de l’AGA, par un dynamisme combatif et une vision politique affirmée.

23. Roger Zufferey 1980-1982
Né à Genève le 16 mars 1936, Roger Zufferey fit ses études au Technicum qu’il compléta par son travail dans les agences de Damay & Burky, Edmond Desjacques et chez Maurice, Dom & Duret. Il ouvrit son propre bureau en 1961 et fut inscrit au REG en 1966. Il réalisa en collaboration un complexe d’habitation à Anzère et se spécialisa dans la transformation et la rénovation de nombreuses fermes et maisons de campagne. On lui doit l’usine Niki SA à la Praille. Grand amateur de jazz et d’improvisation, Roger Zufferey a développé son idée de l’architecture dans un texte de 1966 montrant que sa haute idée de l’architecture était liée au concept de liberté. ”Liberté de pensée, de mouvement, de création, etc.,” mais ”liberté conditionnelle”, dans un système démocratique, entravée par ”les règlements et les lois, le facteur économique, le rendement, le facteur temps, les desiderata de la clientèle, les intérêts divers, etc.” ”Avant d’être architecte on est avant tout un homme”, un homme de confiance à qui l’on confie un mandat. L’architecture doit donc être considérée ”comme une mission”.

24. Denis Dubois-Ferrière 1982-1984
Né à Genève le 6 octobre 1937, Denis Dubois-Ferrière effectua des études classiques avant d’entrer à l’EAUG où il obtint son diplôme en 1968 avec Marc-Joseph Saugey. Associé en 1971-1972 avec Louis Bernard qui fut son parrain à l’AGA, il entra en 1973 à l’ACAU – Atelier coopératif d’architecture et d’urbanisme – dont il fut président de 1982 à 1984 et en 1992-1993. Avec cette agence, Denis Dubois-Ferrière a travaillé à de très nombreux projets et études d’aménagement et d’urbanisme non seulement à Genève, mais en Afrique du nord, en Espagne et en France, ainsi qu’au Proche et Moyen-Orient. Grand amateur de marche à pied et de patins à roulettes, DDF est un grand organisateur de voyages et fut même administrateur de Touristconsult SA.

25. Louis A. Parmelin 1984-1986
Né en novembre 1930 à Lausanne, Louis A. Parmelin obtint son certificat de dessinateur en bâtiment en 1953 après un apprentissage chez les architectes Deberti & Archinard. Associé avec Jean-Pierre Dom et François Maurice entre 1960 et 1967, il dirigea l’exécution des projets et notamment, en 1967 celle de la piscine des Vernets et du Centre interprofessionnel de la rue de St-Jean, n° 98. Inscrit au REG dès 1968, il collabora jusqu’en 1978 avec François Maurice et construisit la Chase Manhattan Bank, rue Pierre-Fatio n° 11, en 1973, l’école des Racettes et l’immeuble administratif de la Société Générale pour l’Industrie à l’avenue Casaï, en 1975, l’Hôtel Penta en 1976. Seul dès 1982, il effectua plusieurs transformations, dont la maison de maître du Vallon à Chêne-Bougeries en 1990-91, ou des réalisations lourdes avec Pietro Sartorio, Fausto Ambrosetti ou J.-G. Cuenin.

26. Edmond Pilossian 1986-1988
Né le 3 février 1930 à Tabriz, en Iran, Edmond Pilossian fit ses études au collège Calvin, puis à l’EPFL où il obtint son diplôme en 1958. Après divers stages à Lausanne et à Paris, il collabora à l’agence d’Ernest Martin dont il devint l’associé en 1965. Il participa au projet et à la réalisation du bâtiment administratif de l’Organisation météorologique mondiale, du magasin de vêtements Frey, à la rue de la Croix d’Or n° 11, ainsi que deux immeubles administratifs à la rue des Acacias, n° 24 et 48. Avec les frères Honegger, Schmitt & Cie, il entreprit la reconstruction du quartier de Vieusseux et plus particulièrement le Centre artisanal, l’école et les immeubles pour personnes âgées. La transformation de l’ancienne maison de Chapeaurouge, construite en 1716-1718 sur la place du Grand-Mézel à destination d’un réfectoire pour la banque SBS fut une opération délicate à laquelle il dédia toute sa sensibilité entre 1983 et 1985.

27. Bernard Erbeia 1988-1990
Né à Genève le 22 juin 1943, Bernard Erbeia fit ses études à l’EAUG où il obtint son diplôme en 1969, année où il ouvrit son propre bureau. Sa carrière d’architecte commença avec le projet du World Trade Center de l’aéroport de Genève-Cointrin, réalisé entre 1970et 1972, puis en 1978. A Cologny, il aménagea le nouveau centre villageois en 1978 et projeta en 1980 le siège européen de Procter & Gamble. A la place des Troix-Perdrix n° 5, il édifia, en collaboration avec le bureau Favre & Guth, la Bibliothèque municipale, achevée en 1985, et à la place de la Fusterie, avec Gérard Châtelain, ”Fusterie Centre”, centre commercial et administratif (1985). De 1994 à 1996, il agrandissait l’Hôtel Président et créait un Centre de Congrès, tandis qu’en association avec le bureau Morel & Kossler, il transforma depuis 1995 le Palais Wilson pour la Maison de l’environnement. Député libéral entre 1981 et 1993, il a également effectué divers projets à l’étranger, en Sardaigne, au Portugal, à Lyon ou au Vietnam.

28. Rodolphe Garabedian 1990-1992
Né à Genève le 16 septembre 1927, Rodolphe Kérope Garabedian étudia au Collège Calvin puis à l’EPFL jusqu’en 1956. L’année suivante il remporta avecAndré Gaillard le concours pour l’urbanisation d’une zone d’expansion du Locle (Neuchâtel). Il enseigna le dessin technique au Technicum et ouvrit son bureau en 1959. Sa carrière d’architecte comprend la construction d’une trentaine de villas particulières, de l’église Evangélique du Réveil à la rue du Jura (1966), de 62 immeubles locatifs et quatre immeubles administratifs. Architecte SIA, inscrit au REG, Rodolphe Garabedian entra à l’AGA en 1981. Membre de la Chambre genevoise immobilière dont il présida la commission d’aménagement, il fut aussi président de la Fondation Cité-Jardin Nouvel-Aïre et vice président de la Fondation des Logements Economiques.

29. Gilbert Frey 1992-1994
Né à Genève le 13 août 1937, Gilbert Frey étudia l’architecture d’intérieur à l’Ecole des arts décoratifs. A partir de 1965 associé à son frère Michel, il participa à plusieurs concours, telcelui du Centre civique de Chêne-Bougeries en 1967 (1er prix),du Centre sportif de Meyrin en 1970 (5ème prix), des Halles de l’Ile en 1971 (1er prix) et de l’Ecole de Collonge-Bellerive en 1971 (1er prix). Dès 1973, il ouvrit son propre bureau et enseigna simultanément à l’Ecole des arts décoratifs. Sa principale réalisation architecturale fut la rénovation des Halles-de-l’Ile de 1978 à 1980. Passionné de mobilier, il publia chez Arthur Niggli en 1970 un ouvrage remarqué Le siège moderne de 1850 à aujourd’hui. Poursuivant ses recherches, il organisa une exposition, en 1984, à Lausanne et à Bâle, sur le Mobilier suisse création de 1927-1984, titre de l’ouvrage publié à Berne chez Benteli.

30. Gabriel Duboule 1994-1996
Né à Genève le 18 juin 1952, Gabriel Duboule sorti de l’EAUG en 1978. Il travailla avec son père Henri dans le bureau Strub & Duboule dont il prit la direction dix ans plus tard. Parmi ses réalisations, il faut citer le Centre commercial de Lancy-Centre, le Central téléphonique des Acacias, la transformation du Crédit Suisse. En collaboration avec Michel Frey, Philippe Joye et Suter &Suter, il s’occupa des projets et réalisation de l’UBS aux Acacias, à Carouge. Entré à l’AGA en 1989, il en devint le plus jeune président.

31. Jean-Pierre Ortis 1996-1998
Né à Lyon le 15 juillet 1936, Jean-Pierre Ortis y fit ses études secondaires et commença l’école des Beaux-Arts. Il diplôma à l’EAUG en 1968. Avant d’ouvrir son propre bureau en 1973, il travailla chez Jean-Jacques Mégevand (65-68), chez Peter Schwendener à Sion (68-70), enfin chez Paul Waltenspühl (70-73). L’expérience acquise sur les plans d’aménagement communaux et touristiques enValais et sur l’urbanisme de la ville de Morges l’orienta plus spécifiquement sur les questions d’urbanisme. Ainsi il entra à la Fédération des urbanistes suisses (FUS) – dont il fut président de la section romande de 1982 à 1986. En collaboration avec sa femme, l’architecte Arlette Ortis, il a réalisé de très nombreux plans d’aménagement et études urbaines dans toute la Suisse romande. Le concours de la Mairie de Bernex, gagné en 1984, lui permit de renouer avec le plaisir de l’architecture, plaisir renouvelé avec l’Université Webster à Bellevue en 1991-1992, et (en association avec Rodolphe Garabedian), avec la construction de trois immeubles d’habitation, chemin du Bois-Gentil, n° 17-21).

32. Pierre Devaud 1998-2000
Né à Genève le 19 septembre 1946, Pierre Devaud obtint son diplôme d’architecture à l’EPFL en 1974. Ayant fondé son propre bureau d’architecte en 1986, il mène avec son équipe, de nombreux projets tant pour des clients publics que privés. Il a débuté sa carrière en expatrié au Lesotho où il a rejoint Design Group Lesotho. L’une des principales tâches qui lui a été confiée était la construction d’un projet de huit écoles secondaires. Le contrôle des coûts et l’organisation des chantiers disséminés dans le pays représentaient le challenge principal. Rentré en Suisse en 1984, il a toujours gardé le contact avec ces pays, comme consultant externe, en effectuant des missions de contrôle et supervision de projets scolaires pour le compte de la Banque Mondiale en Tunisie et à Madagascar. Pierre Devaud dirige son bureau depuis une trentaine d’année à Genève et travaille essentiellement sur l’arc lémanique et ses environs, tant pour des clients privés que pour des collectivités publiques.

33. Jacques Bugna 2000-2002
Né à Genève le 19 février 1959 et diplômé de l’EPFL en 1984. Il reprit le bureau de feu son père Arthur Bugna. Parmi ses réalisations marquantes, il faut relever, le siège de l’Union Européenne de Radiotélévision, le nouvel Hôtel de Police, le siège du World Economic Forum, le restaurant de l’Organisation Mondiale de la Santé, la patinoire du centre sportif Sous-Moulin, le cycle d’orientation de Montbrillant, l’ensemble de logements “Les Marbriers“ au Petit-Lancy, les nouvelles entrées du Palais des Nations (ONU), les centres AUDI et SEAT pour AMAG à Vernier. Entré à l’AGA en 1991, il en devint le plus jeune président. Il fut aussi président de la Chambre Genevoise Immobilière en 2005-2006, et de la Commission d’architecture en 2007-2008.

34. Etienne Losdyck-Babel 2002-2003
Etienne Losdyck-Babel est né le 4 novembre 1958. Après des études à St-Luc Tournai et Bruxelles il obtint son diplôme d’architecte-urbaniste en 1982. Arrivé en Suisse la même année, il travailla dans le bureau Koechlin & Mozer, Albert Barokas et ASS. Il obtint le diplôme post-universitaire de l’Institut d’études immobilières à Genève en 1993. Il ouvrit son bureau en 1998 delta architectes & partners dont une antenne française avec Gaëtan Galimont. Parmi ses réalisations marquantes, la réhabilitation d’un bâtiment administratif pour Serono et Abacus, la rénovation du centre commercial à Lancy, divers rénovations d’immeubles locatifs, son association avec BPF architectes sa pour l’implantation du siège mondial de Serono (projet), et la réalisation d’une salle communale de 300 places et une école primaire en France voisine (1er prix de concours). Membre AGA depuis 1994, sa présidence a été marquée par les discussions sur l’instauration des AIMP et la signature de la Convention collective de travail.

35. Jean-Pierre Tripod 2003-2004
Né le 11 juin 1942, Jean-Pierre Tripod a vécu à Bâle où il obtint une maturité fédérale latin-grec, puis à Zurich son diplôme d’architecte en 1967. Après un début professionnel au Moyen Orient, il s’installa à Genève comme indépendant dès 1978. Actif au Moyen-Orient, en Afrique et en France, dans le tourisme, l’hôtellerie et l’hospitalier, il intégra en 1984 le bureau Braillard Architectes. En 1996, il transforma sa raison sociale en Tridimensions Architectes et développa ses activités sur tout lebassin lémanique. En 2006, il transmit son bureau à son fils Christian. Entré à l’AGA en 1989, Jean-Pierre Tripod l’accompagna dans la création de la FAI.

36. Philippe Rossé 2004-2006
Né le 22 février 1955 à Moutier. Diplômé en 1980 de l’EPFL. Engagé en 1980 chez Michel Frey, collaborateur dès 1987, associé à Serge Vuarraz et Gérard Varesio en 1994 au décès de Michel Frey, associé à Serge Vuarraz depuis 2006. Responsable de projets comme l’agrandissement de l’EMS de Val Fleuri (1984-1992), d’immeubles d’habitations à Cointrin, Vernier, Bellevue et Lancy l’agrandissement des Bains de Lavey, la réalisation de la salle de sport de l’EIG à Founex, la patinoire de Sous-Moulin en association avec Jacques Bugna, le stade de Meyrin en association avec Jean-Claude Portier, la crèche d’Anières et l’EVE du Val d’Arve avec Jean-Marc Comte. Entré à l’AGA en 1997, secrétaire en 2002, vice-président en 2003, puis président en 2004. Membre du comité de la FAI dès 2004 et vice-président 2006-2009. Sa présidence AGA a été marquée par les consultations avec les services de l’Etat pour la mise en place des procédures de marchés publics et de réorganisation des procédures administratives d’autorisations.

37. Jean-Pierre Stefani 2006-2009
Né le 18 novembre 1954, Jean-Pierre Stefani fit ses études à l’Ecole d’architecture de Strasbourg. Diplômé architecte urbaniste en 1978, il entra à l’Ordre national français des architectes en 1979 puis continua une spécialisation sur la théorie et l’histoire à l’Ecole d’architecture de Venise. A Genève, Il collabora dès 1980 avec le bureau Frei & Hunziker sur le projet du quartier des Grottes. Associé de 1985 à 1995 à MM. Frei et Barada, il continua seul son parcours sous l’appellation Frei & Stefani dès 1995. Membre AGA dès 1996, président de la SIA genevoise (2000-2002), il participa activement à la création de la FAI dont il devint le président en 2009. Il milita alors notamment pour la simplification des procédures à Genève et la création d’un poste d’architecte cantonal. Parmi ses réalisations, mentionnons la rénovation du siège de la Nouvelle Compagnie de Réassurance, le siège administratif de la Generali à Nyon et le complexe urbain à Versoix.

38. Bénédicte Montant 2009-2011
Née à Genève le 11 septembre 1965, Bénédicte Montant entra à l’EAUG après une maturité fédérale et obtint son diplôme d’architecte-urbaniste en 1991. Dès 1994 elle créa l’atelier d’architecture 2BM2 avec Verena Best-Mast, puis s’associa avec Carmelo Stendardo en août 2000 pour fonder 3BM3 SA. Au nombre de leurs réalisations comptent, notamment, la salle des fêtes du Jussy, la halte RER de Sécheron, des immeubles de logement (Boulevard d’Ivoy, périmètre de Mont-Soleil, Prilly), l’immeuble administratif des Ports-Francs (en association avec ASS) ainsi que de nombreuses interventions de surélévations d’immeubles et de transformation de combles en milieu urbain. Bénédicte Montant entra à l’AGA en 2002, au comité en 2004, en assura le secrétariat jusqu’en 2008, avant d’en devenir la première présidente en 2009.

39. Patrice Bezos 2011-2013
Né à Nice le 23 janvier 1954, Patrice Bezos a obtenu son diplôme d'architecte à l'EAUG en 1980. Il a très vite intégré le bureau Favre & Guth SA, architectes, ingénieurs et associés, qu'il dirige depuis 1986. Il est particulièrement actif dans les activités professionnelles hors de son atelier : membre de la commission d'architecture depuis 2002, membre de la commission d'urbanisme depuis 2009, représentant de la Chambre Genevoise Immobilière dans le partenariat entre cette société et la Direction de l'Urbanisme, expert immobilier agrée par la Finma, conseiller pour les constructions et les équipements à la Fondation économique pour le développement des régions d'Europe et fréquemment membre de jurys de concours. Son bureau d'architectes a réalisé notamment la 2ème extension de l'OMPI, le Morgines Office Center en association avec Philipp Johnson, le siège mondial de Japan Tobaco International aux Acacias, et environ 3000 logements durant ces 15 dernières années. Il travaille actuellement sur de grand projets de développement urbain en association avec Dominique Perrault à Genève et avec Massimiliano Fuksas à Lausanne.